• Le Collectif rend hommage à Jacques Métivier

    Jacques,

    Cher Jacques,

    Voilà, tu nous as quittés...
    C'était un soir de juin dernier. Celui au cours duquel notre Collectif a organisé une rencontre publique au Lude. Une rencontre fructueuse qui te devait beaucoup. Discrètement, un peu comme on conte une anecdote, tu m'as annoncé qu'après un temps de répit le mal avait repris son œuvre. Tu le savais inexorable. Tu ne m'as pas laissé le temps de chercher quoi te dire. En revenant aussitôt sur la soirée à peine achevée, en plaisantant, tu m'as épargné d'avoir à débiter une banalité.   C'était il y a deux mois. Je ne pouvais imaginer qu'il restait si peu de temps.

    Ton départ m'a conduit à faire un compte et d'en être surpris. Il n'y a guère longtemps que nos chemins se sont croisés. Ce fut une reconnaissance réciproque immédiate. Nous avons partagé quelques moments forts et depuis dix-huit mois, au service de nos concitoyens, nous partageons cet engagement au sein du Collectif Val-de-Loir. Nous te devons une large part de son rayonnement au Lude. Dès hier, des habitants de la commune nous ont joints pour nous dire leur émotion et leurs remerciements pour ton action et ton humanité attentive.

    Jacques, la première chose qui va nous manquer, qui nous manque déjà, c'est ton sourire éclairé du bleu de ton regard pétillant. Le souvenir de ta détermination à vivre en homme debout, ne s'en laissant compter ni par les ans qui passent ni par les prêcheurs en renoncement, ne pourra que fortifier la nôtre. Ton dernier combat, celui livré contre la faucheuse, sera une leçon. Tu avais une claire conscience de son issue. Ce combat tu l'as livré avec une force morale et une dignité admirables. Il y a quelques jours encore, alors que nous savions que tu savais et que tu savais que nous savions, tu nous donnais le change en évoquant des demains à partager.

    Cher Jacques,

    Tu ne croyais pas au ciel. Aussi je ne te donnerai pas du « au revoir » ni te ferai des « à-dieu ». En mon nom personnel, au nom de tous les amis de notre Collectif, je te salue fraternellement. J'adresse également nos sentiments de compassion et de respect à Nicole, ta compagne, à Jean-Luc et Jacky, tes fils, à tes proches.

    Salut Jacques,
    Salut, mon frère.


     


  • Commentaires

    1
    Claudia
    Mardi 25 Août 2015 à 10:48

    Bel hommage !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :