• Une guerre d'usure

    Entre petits pas et immobilisme

    Quelques 700 personnes ont répondu à l’invitation du Collectif et participé aux réunions-débats organisées, au cours du mois de novembre, dans chacune des quatre Communautés de communes du territoire du Syndicat mixte du Val de Loir. A cette occasion, le Collectif a rappelé les actions en cours. Il est revenu également sur les derniers développements dont les médias se sont fait largement l’écho et qui ont contraint le Syndicat à sortir enfin de son mutisme.

    Le Collectif a réaffirmé sa détermination et appelé les participants à rester mobilisés car, depuis le Conseil syndical du 30 septembre dernier, la situation est totalement figée. Au cours de ce Conseil, M. Yvernault a présenté au vote la proposition du Bureau, à savoir le principe d’un retour au porte-à-porte, sauf pour les résidences secondaires, l’habitat vertical et les écarts non accessibles aux véhicules de collecte. Les délégués ont repoussé tout engagement de cette nature, fût-il de principe, demandant, au préalable, une étude financière.

    Mardi 25 novembre, s’est tenu un nouveau Conseil syndical ; situation inchangée : l’immobilisme est de rigueur. Les responsables de la réforme ratée, 1er vice-président en tête, feignent d’ignorer la gravité de la situation et continuent benoîtement à revoir le Règlement de service, retouchant d’une virgule ou d’un point tel paragraphe, redessinant les contours d’un autre. Ce qui se traduit systématiquement, nous l’avons bien noté, par un durcissement des obligations des usagers, rarement l’inverse.

    Mais le Collectif ainsi que les usagers refusent de se laisser abuser par la superbe de ces élus, pénétrés de leur importance et de leur pouvoir quasi-divin que leur confère le cumul de mandats à répétition.

    L’argumentaire présenté par l’avocat du Syndicat, au cours de l’audience du vendredi 28 novembre, devant le Tribunal d’instance de La Flèche, concernant l’absence de base de liquidation sur les factures adressées aux usagers, est le parfait reflet du peu de considération dans lequel les élus tiennent leurs administrés et usagers que nous sommes. En bref, « ce serait excessivement compliqué à mettre en œuvre et rallongerait la facture de plusieurs pages » et ils ont voulu nous éviter la peine de chercher à comprendre. Elégante et hypocrite façon de dire que nous sommes des idiots juste bons à payer. Or, nous avons prouvé le contraire. Après plusieurs mois de décorticage systématique de cette réforme, nous avons réussi à mettre en lumière toutes les anomalies et irrégularités et à comprendre toutes les finesses de cette facturation, y compris ce qu’ils avaient cherché à dissimuler.

    Collectif et usagers sont plus que jamais déterminés à trouver tous les tenants et aboutissants de cette réforme. A ce jour, de nombreuses questions restent encore sans réponse, quant aux responsabilités respectives de ceux qui, par leur incompétence, leur irresponsabilité ou leur imprévoyance, ont conduit le Syndicat au bord du gouffre financier avec les conséquences désastreuses que l’on connaît pour les usagers.

    Libre à ces mêmes élus de continuer à croire qu’ils peuvent gagner cette guerre d’usure.

    Collectif Val-de-Loir, le 3 décembre 2014


  • Commentaires

    1
    Grandville
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 17:17

    Ces élus sont censés représenter les citoyens, les protéger et agir dans leur intérêt                                          ! Cela a du leur échapper aveuglés qu'ils sont par ce qu'ils croient être une élite.La sagesse voudrait qu'ils prennent en compte les éléments objectifs concernant l’incohérence  du système qu'ils ont choisi à la légère et faire preuve de plus d'humilité. D'autant que la majorité ne brille pas par leur capacité d'action. Les réunions auxquelles nous  assistons sont affligeantes, aucun débat,aucune question, à se demander s'ils regardent leur dossier avant la réunion ! Ils font acte de présence, c'est tout. Nous serions en droit d'attendre mieux de nos soi disant représentants ! le premier devoir d'un élu ,délégué auprès d'une institution est de s'informer sur le sujet, de réfléchir et d'agir pour l’intérêt général en conscience ,on est loin du compte. Aujourd'hui il ,n'y a pas d'excuse il est possible grâce à internet d'obtenir tous renseignements possibles chez soi, il suffit d'en avoir envie.

     

    2
    Claudia
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 17:31

    Si je comprends bien nous ne sommes pas sortis de l'auberge ou plutôt de la merde quand on voit les décharges partout autour des colonnes. Ce n'est quand même pas difficile à comprendre, les usagers ne veulent pas de ce système, mais y en a qui ont la comprenette difficile, c'est affligeant.

    Je viens de recevoir la seconde partie de la redevance à payer J'ai écris au syndicat qu'ils pouvaient toujours

    se fouiller.

     

     

     

     

     

     

    3
    séquence
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 17:33

    reçu aujourd'hui la seconde facture: j'en fais quoi?

    Merci

     

    4
    aurelie
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 17:39
    Recu egalement la seconde facture aujourd hui st jean de la motte
    5
    Michèle Quiriou
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 18:25

    Pour celles et ceux qui ont contesté la 1ère facture une seconde contestation va être engagée.

    Rapprochez vous de votre  correspondant(e) de communes qui vous indiquera la marche à suivre.

    Michèle

     

    6
    kathy
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 19:11

    nous aussi ne nous dites pas qu'il faut tout refaire le dossier???????????????????? KATHY LE LUDE

    7
    Grandfro
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 20:33

    Je viens de recevoir la seconde facture. Ils ne manquent pas d'humour au syndicat : ils ont rajouté la mention "date limite de paiement :12/12/2014"

    Ben voyons !

    8
    Davidoss
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 21:42

    Bonsoir,

    Nous venons de recevoir la 2éme facture (REOM) avec en date de la facture du 17/11/2014 et envoyé le 01/12/2014 (cachet) et la date limite de paiement 17/12/2014. (ce n'est pas une relance,ce n'est pas inscrit sur la facture).

    En temps que membre du collectif ou s'est en TI qui en cours ,Est ce qu'il faut renvoyer cette facture au syndicat ? en apposant dessus "en cours de procédure en TI".

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    9
    aurelie
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 22:27
    Moi date de facturation le 17/11 cachet le 01/12 bien sur a payer le 10/12 ils sont trop fort au syndicat :)
    10
    Christian Béchu
    Mercredi 3 Décembre 2014 à 23:04

    Pas de précipitation, les usagers ayant déjà contesté la première facture en passant par le Collectif, peuvent à nouveau contester la deuxième, ils devront de nouveau constituer un  dossier , mais beaucoup plus simple que le premier. Dans l'immédiat faite photocopies de la facture , carte d'identité (recto, verso), enveloppe en 3 exemplaires, dans les jours à venir, le collectif va mettre sur le blog le document de saisine du tribunal (une page recto, verso) à disposition des usagers d'internet.Pour les autres, ce document sera disponible auprès des correspondants de communes. N'hésitez pas à les appeler.

    N'oubliez pas, vous avez 2 mois pour contester.

     

    11
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 00:51

    Une guerre d'usure ?


    Merde, encore une. En 2014, juste cent ans aprés la Der des Der ...
    Une chance que l'enjeu soit sans proportion commune. Mais courage, "Adieu la vie, adieu l'amour", le SMVL ne passera pas !

    Franck Paris, correspondant Mayet

    12
    séquence
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 08:11

    Record battu: facture datée du 13 novembre, cachet de la poste indiquant 1er décembre pour l'envoi, soit 17 jours pour aller du syndicat à la poste ... mais délai de paiement indiqué :10 décembre, c'est-à-dire 7 jours après réception!!!

    Les "voies de recours" indiquent bien  qu'on a 2 mois pour contester

    Facture établie à la double en-tête CDC + Syndicat, mais l'enveloppe d'envoi émane de "République française, ministère des finances"...

    13
    Claudia
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 09:15
    Merde alors ! Comme Kathy, il faut donc refaire un dossier, mais ils vont nous emmerder jusqu'à quand comme ça ?????? date de facture 17.11.14 reçue le 03.12 avec une date limite de paiement au 17.12 les 2 mois pour contester c'est après la date de la facture ou la date de réception ? Tout ça pour que de toute façon au bout de compte on va l'avoir dans le baba, et pour la facture et pour le système de collecte à la con !
    14
    CM
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 11:17

    @ Claudia

    Une fois de plus, le SMVL ne respecte pas les délais de paiement. Les usagers ont deux mois pour contester à partir de la date de réception. Les élus qui nous ont imposé cette collecte, comme vous dites, comptent sur une guerre d'usure et le découragement des usagers, ne cédons pas au découragement, ils n'attendent que ça. Laissons-leur leurs illusions et continuons à nous battre pour le respect de nos droits à disposer d'un service public de qualité, respectueux des habitants et de l'environnement et à un prix supportable par tous.

    Pour le dossier qui sera plus simple, comme pour la première facture, le Collectif vous accompagnera. Vous aurez toutes les informations dans les prochains jours.

    Claudine Martin - Coordonnatrice Collectif Val-de-Loir

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :